Les actes du colloque CIGREF « Ethique et Numérique »

colloque-ethique-cigrefLes actes du colloque Ethique et Numérique

Quelques réponses à cette question récurrente associée à l’entreprise numérique : l’éthique et ses enjeux !

En effet, pour répondre à cette problématique très souvent soulevée, le CIGREF avait organisé un colloque, il y a quelques semaines.

L’objectif de ce colloque relève de la volonté du CIGREF de permettre un regard croisé entre les acteurs de l’entreprise impliqués dans les questions éthiques, les chercheurs et les experts. Ces regards croisés autour de questionnements légitimes visent à éclairer les enjeux que soulèvent les technologies et usages numériques en termes d’éthique.

Deux tables rondes ont ainsi abordé deux dimensions fondamentales pour l’entreprise : d’une part la dimension managériale, de l’autre la relation client. 

La table ronde « Enjeux éthiques du numérique et pratiques managériales »

La réflexion sur les pratiques managériales s’est ouverte autour des interventions de :

• Malik Bozzo Rey, docteur en philosophie, maître de conférences en Ethique Economique et Philosophie du Management au Département d’Ethique de l’Université Catholique de Lille et Directeur du Centre « Ethique, Economie, Entreprise »

« L’éthique est un processus dynamique d’évaluation a priori et a posteriori […] un outil de justification des prises de décisions, mais également, et cela est important, un outil d’influence sur les comportements des individus »…

• Jean-Marc Berlioz, directeur de l’Ethique chez Renault

« La difficulté se trouve lorsque l’on s’adresse à une entreprise présente dans 118 pays et forte de 130 000 collaborateurs. Cela veut dire que nous devons véritablement essayer de trouver un langage commun, des valeurs communes, avec des cultures différentes, des droits différents. Et c’est une véritable difficulté »…

• Michel Volle, économiste – co-président de l’Institut de l’Iconomie

« Accorder de la considération à quelqu’un, c’est écouter ce qu’il est en train de dire, en faisant un effort sincère pour comprendre ce qu’il veut dire […] Il faut que chacun sache sortir de sa forteresse pour écouter ce que dit l’autre. Ce commerce de la considération, c’est une exigence éthique […] c’est une contrainte pure, dure et réaliste de l’efficacité »…

La table ronde « Enjeux éthiques du numérique dans la relation client »

La réflexion sur l’éthique dans la relation client a donné la parole à :

• Raphaël Colas, Responsable pôle Satisfaction Clients et Projets, Direction de la Qualité du Groupe La Poste

« Le client ne fait pas confiance qu’à l’entreprise […] Il fait de plus en plus confiance à ses pairs sur internet pour aller voir ce qu’ils disent sur l’expérience qu’ils ont vécue »…

• Christophe Bénavent, enseignant chercheur à Paris Ouest, responsable Master Marketing Opérationnel International

« Faire confiance, c’est accepter de se mettre en situation de vulnérabilité […] Dans les rapports humains, nous ne sommes pas des êtres, ni des sujets de raison, capables de décider à pleine puissance de leur cerveau. Nous sommes toujours dans des rapports déséquilibrés qui nous amènent, dans certaines circonstances, à présenter de fortes vulnérabilités […] Vous imaginez que dans la relation client, le client est profondément vulnérable »…

• Bernard Reber, directeur du Centre de Recherche CNRS, Sens Ethique et Société

« Ce qui manque dans une relation médiatisée par ordinateur c’est la fonction phatique de la communication qui correspond à ce moment où un sujet veut s’assurer de la relation indépendamment du contenu du message […] Les communications assurées par ordinateur dissimulent les individus tout autant qu’elle les rend présents et disponibles »…

Pour terminer, une intervention du Professeur de philosophie Philippe Goujon, Directeur du LEGIT « De l’éthique à l’innovation responsable : quelle gouvernance des projets »

« L’éthique se situe au niveau du regard. Je porte des lunettes parce que sans mes lunettes, je ne vois rien. Or, une question majeure se pose dès la conception des lunettes […]. J’ai des verres rouges, je vois le moulin rouge. A quelle condition vais-je pouvoir prendre conscience que le monde n’est pas rouge ? Le problème éthique est essentiellement lié à cette question du regard, de la construction du regard, et de l’interrogation que nous avons sur notre propre regard, chose que nous ne faisons pratiquement jamais parce que chacun est sûr d’avoir le bon regard »…

Les actes du colloque CIGREF « Ethique et Numérique » (ebook gratuit)

En prolongement, tiré à part de l’intervention du CIGREF (ebook gratuit)

ligne-fine

Catégories
0 Comments
0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire