Intelligence artificielle

  • Les Intelligences Humaines vivront-elles en bonne « intelligence » avec leurs sœurs artificielles ?

    Les Intelligences Artificielles parlent et font parler… et les propos s’affrontent !

    Si les Intelligences Artificielles prennent dès à présent l’habitude de bavarder avec les Humains, cela grâce aux robots conversationnels, elles font aussi parler d’elles ! Il ne se passe guère de jours sans que telle ou tel s’alarme ou se réjouisse (par médias interposés) des progrès constatés de ces intelligences algorithmées !

    Rien de plus normal si l’on en croit Idriss Aberkane (Economie de la connaissance) qui balise les trois étapes incontournables du parcours de l’innovation avec ces assertions :
    – c’est ridicule !
    – c’est dangereux !
    – c’est évident…

    Si l’on en juge par les humeurs qu’elles déclenchent, il semble que les Intelligences Artificielles, qu’elles soient bavardes ou pas, oscillent entre les deux premières et n’ont pas encore atteint la troisième ! A l’exemple de deux des plus « Grands Boss » de notre monde pourtant nourris au lait de ces technologies, qui s’invectivent à son propos : Elon Musk (boss de Tesla et SpaceX) scande que l’IA est « la plus grande menace qui pèse sur notre civilisation » ; et Mark Zuckerberg (boss de Fracebook) lui réplique que « ceux qui imaginent ces scénarios catastrophes sont des irresponsables » !

  • Cybercrime : Intelligences Artificielles et Humains face à face ?

    Y a-t-il des Intelligences Artificielles des 2 côtés du cybercrime ?

    Il serait sans doute naïf de penser que si les Humains recourent à l’Intelligence Artificielle pour protéger des cybermenaces (premier danger du 21ème siècle) leurs Etats, leurs entreprises… la réciproque n’existerait pas côté agresseurs ! Même si les cybercriminels n’ignorent pas l’imprévoyance des internautes, ils ne se contentent certainement plus maintenant de vers ou autres mauvaises bactéries informatiques aiguisant l’appétit de nos antivirus préférés !

    Sans jugement de valeur (ce n’est pas mon propos ici) sur les tendances naturelles de l’Homme à l’affrontement, au combat, depuis la nuit des temps on a coutume de penser qu’à armes égales, celui-ci reste loyal… A armes égales ! C’est tout le problème. Avec les Intelligences Artificielles auto-apprenantes, ne peut-on s’interroger sur cette nouvelle donne qui va leur permettre (la seule interrogation est « quand » ?) de se lancer d’elles-mêmes sur de nouvelles cibles ? Soit parce que celles-ci se seront mises en travers de leur chemin programme, soit parce que, à tort ou à raison, elles feront figure d’ennemies… Avec cette faculté de court-circuiter l’appréciation humaine, faisant ainsi abstraction de toute possibilité de conscience, de discernement sur la nature réelle de ces cibles, les armes restent-elles égales ?

  • Actes du colloque CIGREF « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle »

    cigref-actes-iaL’Intelligence Artificielle et les enjeux de gouvernance pour les entreprises

    Le CIGREF publie les actes de son colloque « Gouvernance de l’Intelligence Artificielle » organisé « afin de partager différents points de vue d’experts sur les enjeux liés à l’intelligence artificielle dans les entreprises, que ce soient les opportunités qu’elle représente ou les risques sous-tendus ».

    Ce colloque s’est inscrit dans le prolongement de sa démarche pour « développer la capacité des grandes entreprises à intégrer et maîtriser le numérique ». L’objectif n’étant pas d’apporter une nième dissertation sur l’avènement de l’Intelligence Artificielle, mais de permettre aux dirigeants d’entreprises d’intégrer au mieux cette évolution dans leur stratégie managériale.

    Ces actes livrent les réflexions des intervenants, leurs échanges lors de la table ronde sur le thème « L’Intelligence Artificielle dans les grandes entreprises : Etat des lieux sur les pratiques, les opportunités et les réflexions éthiques et juridiques à mener ».

  • Pourquoi un congrès européen sur l’Intelligence Artificielle ?

    aieurope2016Le CIGREF partenaire du congrès « AI EUROPE 2016 »

    Lors de son colloque « Intelligence Artificielle, enjeux pour l’entreprise », le CIGREF a souhaité « sensibiliser les entreprises aux enjeux présents et futurs de l’Intelligence Artificielle ».

    C’est dans le prolongement de cette démarche, que le CIGREF est partenaire de « AI EUROPE 2016 », premier congrès européen sur l’intelligence artificielle qui se tiendra à Londres les 5 et 6 décembre 2016.

    Ce congrès rassemblera l’écosystème européen de l’IA et plus de 1000 dirigeants d’entreprises et décideurs de tous secteurs. Des témoignages et regards croisés permettront de comprendre les avantages et les défis de l’Intelligence Artificielle pour les entreprises, d’interroger leur place au niveau européen, et d’identifier des clés pour l’intégrer avec succès dans leurs stratégies.

  • Avec RankBrain, une des IA de Google, quoi de neuf pour le web ?

    RankBrainComment RankBrain, une des intelligences artificielles de Google, va-t-elle changer le web ?

    Commençons par faire les présentations ! Il s’appelle RankBrain. Je dis « il » parce que c’est quand même un algorithme ! Son job, c’est de travailler pour le moteur de recherche de Google. Oui, celui que nous utilisons tous de nombreuses fois chaque jour… Autant dire que chacun de nous va être concerné par ce nouvel entrant dans le paysage Web ! Il était présenté en « vedette américaine » au SMX Paris 2016, salon professionnel du Search Marketing. Sa date de naissance : octobre 2015. C’est vrai, il a déjà quelques mois. Mais son signe le plus particulier est une croissance intellectuelle exponentielle !

    En quoi cet algorithme pourrait-il changer le web ? Après tout, ce n’est pas le premier (ni le dernier) que Google déploie pour mieux guider l’internaute dans ses recherches. Même sans être particulièrement branché « référencement naturel », ni être un pro du marketing digital, qui n’a entendu parler de Panda et de Pingouin, tant ces deux algorithmes ont agité les médias et les professionnels de la visibilité sur le web !

  • Intelligence Artificielle, « as-tu passé les bornes des limites » ?

    limites-IAIntelligence artificielle, adieu monde d’hier… Bienvenue monde de demain ?

    Bienvenue monde de demain ? Cela ne vous aura pas échappé… au bout de ces quatre mots, la ponctuation résonne comme une alerte ! Pauvre petit point d’interrogation qui doit porter à lui seul l’incertitude du monde qui nous attend… A lui seul ? Aujourd’hui, peut-être pas ! Alphago a secoué l’apathie collective ! Jusqu’où ?

    Depuis quelques semaines le monde s’agite. Et curieusement, c’est un jeu de partage territorial1 de moins d’un mètre carré qui a soulevé cette émotion ! Alors pourquoi s’émouvoir autant ? Parce que l’un des joueurs, le fameux Alphago, était une intelligence artificielle… Une « IA » a été capable d’anéantir un champion du monde humain ! Et pourtant cette intelligence victorieuse fait partie de celles dites « faibles », par rapport à une intelligence artificielle qui serait « forte » de sa conscience d’elle-même !

  • L’intelligence artificielle, à l’aube d’une nouvelle ère technologique ?

    IAQuels sont les nouveaux enjeux économiques, sociétaux et politiques de l’intelligence artificielle ?

    Au cours de ces derniers mois, la thématique de l’intelligence artificielle (IA) a envahi comme jamais la blogosphère et les médias, spécialisés ou généralistes. Cette déferlante médiatique a été renforcée par les alertes de grands noms du monde scientifique et technologique (Stephen Hawking, Elon Musk, Bill Gates…) sur ses dangers potentiels. Cette médiatisation croissante ne laisse pas indifférent. Elle attire notre attention sur deux faits majeurs :

  • L’intelligence artificielle menace-t-elle l’humanité ?

    dangers-IASi le rêve d’immortalité de l’homme devient réalité… peut-il tuer l’humanité ?

    Un des plus vieux rêves de l’homme n’est-il pas « la mort de la mort », rêve repris par Google et sur lequel il investit au point que, selon le Docteur Laurent Alexandre, « l’objectif des dirigeants de Google est de transformer leur moteur de recherche en intelligence artificielle… » ! Il explique aussi que même si l’on ne s’en est guère aperçu, le géant du web serait plus près du but qu’on ne l’imagine. Il n’est qu’à voir le nombre de start-ups rachetées par Google, dans le domaine de la santé et dans celui de la robotique, des objets intelligents… Mais doit-on s’en réjouir ?

    Des voix s’élèvent… scientifiques et entrepreneurs du numérique s’inquiètent pour l’avenir de l’humanité

    Une de ces voix est celle de Stephen Hawking, chercheur distingué du Perimeter Institute for Theoretical Physics, auteur réputé dans le domaine de la cosmologie et de la gravité quantique. Pourtant, paralysé depuis des années, il est lui-même utilisateur d’une sorte d’intelligence artificielle, puisque tout échange passe pour lui par une machine. Or, selon lui « l’intelligence artificielle, dotée d’une conscience propre et capable de se réinventer elle-même de plus en plus vite, elle surpasserait rapidement l’humanité pour la remplacer… ». 

  • L’Intelligence Artificielle sera-t-elle l’enfant parricide de la Recherche ?

    Que d’efforts déployés par la Recherche pour l’IA, sa fille prodigue !

    intelligence-artificielleL’Intelligence Artificielle est une des filles très légitimes de la recherche et de l’informatique, ce couple chaque jour plus prolifique depuis un demi-siècle ! Comme beaucoup de parents, ce couple, si virtuel soit-il, peut s’enorgueillir de sa progéniture. Que d’innovations, propices à l’économie, sont à attendre de cette fille prodigue !

    Le monde se peuple chaque jour davantage d’objets connectés destinés à améliorer nos modes de vie embarquant de savants cocktails d’intelligences artificielles… D’ailleurs, s’il fallait un signe montrant l’importance du phénomène, il suffirait d’observer les investissements du Géant Google, à l’exemple de son rachat de DeepMind1, start-up spécialisée en intelligence artificielle. Cette acquisition devrait lui permettre de développer des algorithmes capables d’interpréter les comportements humains de l’internaute.