Economie numérique

  • L’Ubérisation peut-elle changer les modèles économiques ?

    L’ubérisation : est-ce un phénomène disruptif ?

    uberisationLe terme « ubérisation »  est un terme nouveau qui, selon nos sources, fut  inventé par Maurice Lévy en décembre 2014. Mais plutôt que de nous étendre sur les aspects ontologiques, nous préférons centrer notre attention sur l’aspect phénoménologique. L’« ubérisation » caractérise une économie du partage d’un nouveau type, les cas les plus fréquemment cités par les conférenciers étant Airbnb, Blablacar, et bien sûr Uber qui a déclenché des points de vue controversés1. Les éléments qui culminent dans ce  phénomène nouveau sont le mode d’échange à distance pair-à-pair (peer-to-peer), et la résolution d’un problème où l’entreprise traditionnelle ne savait pas apporter une solution satisfaisante. Un certain nombre d’autres exemples concrets se sont déjà manifestés ces dernières années, et que j’avais décrit le 13 novembre 2014. J’y mentionnais par exemple des structures comme Ouishare et plusieurs autres innovations fondées sur le « collaboratif » de proximité, et je concluais ainsi : « aucun secteur d’activité ne sera préservé à terme par l’économie du partage et du don. Une vraie réflexion mérite d’être menée sur ce sujet au sein des organisations sur le niveau de maturité des services numériques et de la stratégie d’entreprise qui les porte ».

  • Savons-nous que nous sommes les produits marketing de Google ?

    gg-capitalGoogle veut capter toute l’information du monde… les miennes aussi !

    Si Google, ce « meilleur ami » toujours disponible, que nous sollicitons chaque jour de nombreuses fois pour répondre à la moindre de nos interrogations, garde une part de mystère, lui, il semble vraiment tout savoir de nous ! C’est du moins l’impression qui se dégage chaque jour davantage quand on croise les informations le concernant1 !

    Une part de mystère… c’est peu dire ! Pourtant qui l’aurait imaginé en septembre 98, quand les jeunes Sergei Brin et Larry Page s’installaient dans le garage d’une petite maison de Santa Margarita ? Quelques signaux faibles auraient peut-être dû attirer l’attention d’observateurs avisés, comme le nom pour le moins ambitieux qu’ils donnent au moteur de recherche qu’ils conçoivent : « Googol », nombre qui s’écrit avec le chiffre 1 suivi de 100 zéros  (10100), nom choisi pour signifier symboliquement leur volonté d’organiser l’immensité du volume d’information du monde !

  • L’entreprise numérique pourra-t-elle s’affranchir du cloud computing ?

    cloudPour se lancer dans l’aventure
    du numérique…

    Les promesses du numérique sont nombreuses : porteuses d’innovations, de transformations profondes, de modèles nouveaux… mais aussi de craintes face à l’espace inconnu qu’elles ouvrent. Il n’y a pas un jour sans qu’un domaine de l’économie, et donc de l’entreprise, ne soit pas revisité par le numérique. Les acteurs de la société eux aussi ont radicalement modifié leurs habitudes de consommation avec le numérique et notamment les jeunes, futures recrues de nos entreprises et qui tirent parti au quotidien des outils mobiles, sociaux, de vidéo et musique en ligne… Au risque de passer à côté de cette jeunesse, qui a déjà les deux pieds dans le numérique et la tête « dans les nuages », nos entreprises sont contraintes à prendre le train en marche et à se lancer dans cette fantastique aventure. 

  • Le numérique facilite-t-il la création d’entreprises ?

    creation-entrepriseLe numérique, et les technologies qui y sont associées, ont participé à l’émergence de centaines de nouveaux métiers : intégrateur web, architecte de l’information, community manger, designer web, chef de projet web mobile, rédacteur web…

    Avec ceux-ci se sont créés des milliers d’entreprises en France.

    Plus perceptible au quotidien par monsieur tout le monde, le e-commerce représente une des faces émergées de l’iceberg.