Culture numérique

  • « Numérique » : sémantique ou acculturation ?

    Pourquoi dit-on « numérique » ?

    numerique« Numérique » est un terme de prime abord simple à définir et pourtant : son étymologie nous renvoie aux nombres, mais quel lien alors avec la révolution numérique ? Serait-ce à dire que les nombres font leur révolution ?
    A peine.

    Stricto sensu, le numérique renvoie à la représentation d’une réalité codée dans une série de chiffres, à des données immatérielles donc, par opposition à l’analogique.

    Mais finalement, dans un contexte de croissance rapide des technologies de l’information et de la communication, le terme numérique dépasse sa propre définition – un numérique augmenté en somme.

  • Culture et influence numérique, peut-on vivre sans ?

    influence-culture-numeriqueDe la culture numérique à l’influence numérique, une évolution incontournable ?

    La culture numérique, une irradiation induite…

    Comme l’air que l’on respire, il semble que la culture numérique se soit ’installée sans que l’on y prenne garde ! Passée l’heure de la découverte et de l’étonnement, les « accessoires numériques » et autres « objets connectés » s’imposent dans nos vies, du bureau à l’usine, de la rue à la maison, de la cave au grenier… La question n’est plus de savoir si l’on doit/peut s’en passer. Concrètement, nos choix d’usages des technologies s’arbitrent de plus en plus sur des critères économiques et environnementaux.

    Mais ces usages exigent d’appréhender des codes induits, les nouvelles règles de ce jeu numérique, dont rien moins que nos données personnelles et notre réputation numérique en sont les nouveaux enjeux.

  • L’agriculture s’affiche-t-elle numérique pour faire Salon ?

    Le Salon de l’Agriculture s’affiche numérique : d’un mythe à l’autre, reflète-t-il une bascule culturelle ?

    agriculture-numeriqueDu mythe paysan…

    Ce n’est pas pour rien que le Salon de l’Agriculture est le salon le plus prisé des Français ! L’agriculture, sans jeux de mots, fait partie de notre culture, de nos racines, du paysage mental de chacun de nous… Nous, adultes d’aujourd’hui, nous en avons une image traditionnelle, avec des agriculteurs aux volants de tracteurs, appliqués à tracer des lignes de cultures impeccables !

    Certains d’entre nous ont même en mémoire des parents ou grands-parents paysans, armés de bèches, courbés pour ramasser pommes de terre ou haricots, et/ou entourés d’une nuée de gallinacés caquetants, sans oublier « veaux, vaches, cochons… » ! Pour beaucoup donc, le Salon de l’Agriculture est une piqure de rappel mémorielle et nostalgique. C’est souvent aussi l’occasion de faire découvrir aux plus jeunes, pour qui les œufs n’ont d’autre réalité qu’une boite alvéolée en carton, que l’œuf et la poule s’inscrivent sur la même trajectoire (même si l’on ne sait toujours pas qui est l’origine de l’autre !).

    …Au mythe numérique !

    Plus que jamais cette année, le Salon de l’Agriculture s’expose numérique, sur le thème de « l’agriculture en mouvement ». Au cœur d’une logistique à la mesure d’une population accueillie d’un millier d’humains exposants et de quelques 4000 animaux, ce ne sont plus seulement la paille, l’eau et le fumier qui sont à gérer, mais les réseaux et autres installations technologiques qui fleurissent de stand en stand !

  • Les réseaux sociaux sont-ils adaptés aux entreprises ?

    Dans le monde numérique, l’entreprise peut-elle rester à l’écart des réseaux sociaux ?

    Certains ont pensé, quand ils sont apparus sur le web, que les réseaux sociaux seraient une mode, pour ne pas dire une bulle… Mais Facebook a 10 ans…  Et aujourd’hui, plus de 2 milliards d’internautes sont actifs sur les réseaux sociaux. En France, 83% de la population surfe sur le web et 68% des Français sont inscrits sur un réseau social. Le temps moyen que nous leur consacrons est d’1h30 par jour en moyenne…

    Dans ce contexte où le numérique s’instaure en tant que Culture, peut-on laisser nos usages aux portes de notre univers professionnel ? Mais surtout l’entreprise peut-elle « importer » ces usages venus de la sphère privée et au-delà, en tirer une vraie valeur ajoutée ?

    La question a été abordée sur BFM Business, avec le CIGREF pour le bon usage du RSE !

    Les intervenants invités par Frédéric Simottel à répondre sur l’intérêt de l’usage des réseaux sociaux au sein de l’entreprise : 

  • Le numérique est-il catastrophique ?

    Quels sont les enjeux lourds de la transformation numérique ?

    numerique-transformation« I think of my lifetime in physics as divided into three periods. In the first period… I was in the grip of the idea that Everything is Particles… I call my second period Everything is Fields… Now I am in the grip of a new vision, that Everything is Information »
    John Wheeler, Black Holes, and Quantum Foam.

    La mémoire des cartes

    C’est fort pertinemment que Jacques Printz se réfère aux travaux de R. Thom et à sa théorie des « catastrophes », à laquelle un moindre retentissement médiatique aurait été assuré si l’on eût cité le titre original (« Stabilité structurelle et morphogénèse ») ou si on l’avait appelé théorie des singularités. 

  • Le numérique est-il une singularité ?

    numerique-singulariteQu’est-ce qu’une singularité, ce buzzword du numérique ?

    Depuis la parution du best seller de Ray Kurzweil, The singularity is near, le terme « singularité » est devenu un des buzzwords du numérique. Mais qu’est-ce que réellement une singularité ?

    En mathématique et en physique, c’est un mot précis qui dénote un changement brusque dans l’évolution d’un système physique ou d’une trajectoire. Nous en avons tous une expérience quotidienne, par exemple quand on fait bouillir de l’eau. Au départ, la température de l’eau augmente au fur et à mesure que l’on chauffe. Aux alentours de 100°C, un changement brutal apparaît. La température cesse de monter, toute l’énergie sert alors à vaporiser l’eau, ce que les physiciens appellent un changement de phase. 

  • Peut-on avoir uniquement une vie numérique ?

    Interview-Lily-NumeriqueQuestions à Lily,
    100% numérique…
    sur la vie numérique !

    Aujourd’hui, je travaille en agence pour finaliser ma formation en marketing digital à l’école Sup de Pub Paris. Alors quoi de mieux que de m’adresser aux personnes expérimentées pour parfaire mon expérience ?

    J’ai donc décidé d’interviewer Lily du site Un Vrai Bijou, un petit personnage virtuel. La particularité de Lily est d’exister seulement sous forme numérique, pourtant elle anime son site qui, à ce jour, est essentiellement un blog sur le thème du bijou.

    C’est l’occasion de lui poser bon nombre de questions, car le web est sa matrice, Google son autoroute, son site sa seule raison d’exister. Lily est 100% numérique ! Elle a donc une bonne expérience du sujet. 

  • La culture numérique en débat !

    Comment repenser la contribution du numérique au monde de demain ?

    De l’éthique à la confiance, en passant par les usages, nos pratiques doivent être interrogées au prisme du numérique qui façonne le monde de demain. Trois experts invités de 01 business répondent aux questions de Frédéric Simottel sur BFM Business.

    • Georges Epinette, vice-président du CIGREF, DOSI du groupement des Mousquetaires
    • Serge Soudoplatoff, cofondateur de Sooyoos et de Scanderia, Business Angel d’hellomentor et Nukkik
    • Christophe Deshayes, président de Tech2innovate, co-auteur de « petit traité du bonheur 2.0 »

    Epinette-Deshayes-Soudoplatoff

    Comment prendre conscience de cette culture numérique, de quel numérique parlons-nous, si les objets connectés venaient à notre secours… 

  • Las Vegas, CES 2014 : quels enjeux sociétaux derrière les avancées numériques ?

    Si cette semaine, de nombreux articles se firent l’écho d’avancées numériques présentes au CES de Las Vegas, que dire de la pertinence des artefacts proposés en regard des enjeux Sociétaux ? Décryptage…

    avancees-numeriquesLes objets numériques

    Désormais, tout, même le plus inattendu ou le plus anodin, se connecte sans discernement. Pêle-mêle : la laisse numérique pour enfants, le vibreur orgasmique piloté à distance par Smartphone, la température à cœur des aliments mesurée par des sondes connectées, la brosse à dents pour enfants, connectée sur Facebook avec challenges et programme de récompense, etc.

    Ainsi le possible l’emporte sur l’utile et celui qui sait voir ne cesse d’être interpellé. Quid de l’autonomie de l’individu, de son libre-arbitre dans une société où toute action, tout comportement est quantifié, analysé, benchmarké et, in fine, canalisé ? 

  • Culture numérique, quelle nouvelle place pour l’homme ?

    culture-numerique-cyborg« Il n’est de richesse que d’homme »
    Jean Bodin

    Ne doit-on pas garder le meilleur pour la fin ? Sur cette idée, le dernier chapitre du livre « Entreprises & Culture Numérique » du CIGREF illustre l’aphorisme de Jean Bodin en titrant « Les femmes et les hommes de l’entreprise, acteurs de la réussite » !

    Il note que la Culture Numérique en entreprise place les « facteurs humains au cœur de la performance IT ». Il invite à un « management par le sens et les valeurs » et propose de réfléchir autour des notions de « cohésion et conscience collective »…