Contributions

  • Education numérique : quels changements pour quelles valeurs ajoutées ?

    happy children holding digital tablet

    happy children holding digital tablet

    L’avènement des nouvelles technologies d’information et de communication a entraîné un bouleversement profond de nos modes de vie et de nos manières de penser. L’accès facilité à l’information a une influence non seulement sur nos connaissances, mais également sur notre perception du monde. Dans le secteur de l’éducation, l’utilisation d’Internet et des nouvelles technologies a un impact indéniable sur les pratiques pédagogiques et leur assimilation. Quels sont les enjeux et les bénéfices de l’éducation numérique ? Comment les enseignants peuvent-ils tirer parti de ces outils qui redéfinissent les usages et les modes d’apprentissage ?

  • Savons-nous que nous sommes les produits marketing de Google ?

    gg-capitalGoogle veut capter toute l’information du monde… les miennes aussi !

    Si Google, ce « meilleur ami » toujours disponible, que nous sollicitons chaque jour de nombreuses fois pour répondre à la moindre de nos interrogations, garde une part de mystère, lui, il semble vraiment tout savoir de nous ! C’est du moins l’impression qui se dégage chaque jour davantage quand on croise les informations le concernant1 !

    Une part de mystère… c’est peu dire ! Pourtant qui l’aurait imaginé en septembre 98, quand les jeunes Sergei Brin et Larry Page s’installaient dans le garage d’une petite maison de Santa Margarita ? Quelques signaux faibles auraient peut-être dû attirer l’attention d’observateurs avisés, comme le nom pour le moins ambitieux qu’ils donnent au moteur de recherche qu’ils conçoivent : « Googol », nombre qui s’écrit avec le chiffre 1 suivi de 100 zéros  (10100), nom choisi pour signifier symboliquement leur volonté d’organiser l’immensité du volume d’information du monde !

  • L’agriculture s’affiche-t-elle numérique pour faire Salon ?

    Le Salon de l’Agriculture s’affiche numérique : d’un mythe à l’autre, reflète-t-il une bascule culturelle ?

    agriculture-numeriqueDu mythe paysan…

    Ce n’est pas pour rien que le Salon de l’Agriculture est le salon le plus prisé des Français ! L’agriculture, sans jeux de mots, fait partie de notre culture, de nos racines, du paysage mental de chacun de nous… Nous, adultes d’aujourd’hui, nous en avons une image traditionnelle, avec des agriculteurs aux volants de tracteurs, appliqués à tracer des lignes de cultures impeccables !

    Certains d’entre nous ont même en mémoire des parents ou grands-parents paysans, armés de bèches, courbés pour ramasser pommes de terre ou haricots, et/ou entourés d’une nuée de gallinacés caquetants, sans oublier « veaux, vaches, cochons… » ! Pour beaucoup donc, le Salon de l’Agriculture est une piqure de rappel mémorielle et nostalgique. C’est souvent aussi l’occasion de faire découvrir aux plus jeunes, pour qui les œufs n’ont d’autre réalité qu’une boite alvéolée en carton, que l’œuf et la poule s’inscrivent sur la même trajectoire (même si l’on ne sait toujours pas qui est l’origine de l’autre !).

    …Au mythe numérique !

    Plus que jamais cette année, le Salon de l’Agriculture s’expose numérique, sur le thème de « l’agriculture en mouvement ». Au cœur d’une logistique à la mesure d’une population accueillie d’un millier d’humains exposants et de quelques 4000 animaux, ce ne sont plus seulement la paille, l’eau et le fumier qui sont à gérer, mais les réseaux et autres installations technologiques qui fleurissent de stand en stand !

  • Les lunettes connectées augmenteront-elles notre regard ?

    lunettes-connectees-regard-augmenteGoogle Glass, l’effet papillon du discours en questions…

    Les lunettes connectées ne sont pas encore vulgarisées au niveau du grand public. Il y eu plusieurs articles intéressants dans la presse ces dernières années1. Mais ce type de projet ne se trouve pas encore, à ma connaissance, au centre des programmes de la DSI et des Métiers. Ceci dit, nous connaissons les conséquences de l’effet papillon dans la théorie du chaos. Par conséquent, souhaitant anticiper ces évolutions, les premiers faits constatés militent en faveur d’un questionnement sur ce sujet. 

  • Le numérique est-il catastrophique ?

    Quels sont les enjeux lourds de la transformation numérique ?

    numerique-transformation« I think of my lifetime in physics as divided into three periods. In the first period… I was in the grip of the idea that Everything is Particles… I call my second period Everything is Fields… Now I am in the grip of a new vision, that Everything is Information »
    John Wheeler, Black Holes, and Quantum Foam.

    La mémoire des cartes

    C’est fort pertinemment que Jacques Printz se réfère aux travaux de R. Thom et à sa théorie des « catastrophes », à laquelle un moindre retentissement médiatique aurait été assuré si l’on eût cité le titre original (« Stabilité structurelle et morphogénèse ») ou si on l’avait appelé théorie des singularités. 

  • Le numérique est-il une singularité ?

    numerique-singulariteQu’est-ce qu’une singularité, ce buzzword du numérique ?

    Depuis la parution du best seller de Ray Kurzweil, The singularity is near, le terme « singularité » est devenu un des buzzwords du numérique. Mais qu’est-ce que réellement une singularité ?

    En mathématique et en physique, c’est un mot précis qui dénote un changement brusque dans l’évolution d’un système physique ou d’une trajectoire. Nous en avons tous une expérience quotidienne, par exemple quand on fait bouillir de l’eau. Au départ, la température de l’eau augmente au fur et à mesure que l’on chauffe. Aux alentours de 100°C, un changement brutal apparaît. La température cesse de monter, toute l’énergie sert alors à vaporiser l’eau, ce que les physiciens appellent un changement de phase. 

  • Commodisation et création de valeur dans l’entreprise numérisée

    a-bord-entreprise-numeriseeDes questions à bord de l’entreprise numérisée…

    J’ai l’habitude de distinguer trois types d’entreprise.

    • l’entreprise « anumérique » : celle qui n’a pas besoin du numérique pour croître et prospérer (si, si, cela existe) ;
    • l’entreprise numérique : celle dont c’est le core-business, la raison d’être ;
    • l’entreprise numérisée : celle qui a adapté ses modèles traditionnels pour se maintenir et se développer sur son marché grâce et par le numérique.

    C’est de cette dernière catégorie, celle que nous représentons au CIGREF et qui est massivement majoritaire dans notre économie, dont je voudrais parler aujourd’hui, avec un zoom particulier sur les initiatives numériques liées aux opérations marketing, sachant que l’entreprise numérisée passe par deux périodes : la phase d’envol et la phase de navigation. 

  • Quels sens pour les mots du numérique ?

    mots-du-numeriqueComment éviter le désordre terminologique ?

    Avant d’aborder une réflexion sur quelques-uns des mots du « numérique », relisons la pensée N°3.328, du Tractatus de Ludwig Wittgenstein : « Si un signe ne sert à rien, il est dépourvu de signification » ; c’est également ce que disait Guillaume d’Ockham, au 13ème siècle, pour éviter le désordre terminologique : ne pas créer de catégories inutiles [l’original est en latin].

    D’abord, une première question : pourquoi « numérique » plutôt que « informatique » ? Qu’y a-t-il derrière ce glissement ? Informatique renvoie à la fusion des mots « information » + « automatique », proposée par Dreyfus et quelques autres dans les années 60. Information renvoie à data, donc aujourd’hui « big data ». Et automatique renvoie à la notion de contrôle [au sens anglo-saxon, c’est-à-dire, en français, régulation], avec une finalité, une qualité de service. Techniquement, c’est bien de cela dont il s’agit ; donc pourquoi changer ? Veut-on par-là signifier que l’usage peut complètement s’affranchir de la technique sous-jacente ? 

  • Quel défi pour « l’intelligence augmentée » ?

    telecharger-cerveau-humainQuand le téléchargement du cerveau humain devient possible…

    Déjà en 2004, dans une interview accordée à la revue américaine Astrobiology, le professeur Ken Ford1 considérait que « l’avenir repose plutôt sur le concept de l’intelligence augmentée (« Amplified intelligence »). Il s’agissait alors d’accroître les capacités du cerveau humain en pluggant en quelque sorte des artefacts et prothèses technologiques afin de pouvoir  se mouvoir dans un environnement  intelligent2

  • L’Intelligence Artificielle sera-t-elle l’enfant parricide de la Recherche ?

    Que d’efforts déployés par la Recherche pour l’IA, sa fille prodigue !

    intelligence-artificielleL’Intelligence Artificielle est une des filles très légitimes de la recherche et de l’informatique, ce couple chaque jour plus prolifique depuis un demi-siècle ! Comme beaucoup de parents, ce couple, si virtuel soit-il, peut s’enorgueillir de sa progéniture. Que d’innovations, propices à l’économie, sont à attendre de cette fille prodigue !

    Le monde se peuple chaque jour davantage d’objets connectés destinés à améliorer nos modes de vie embarquant de savants cocktails d’intelligences artificielles… D’ailleurs, s’il fallait un signe montrant l’importance du phénomène, il suffirait d’observer les investissements du Géant Google, à l’exemple de son rachat de DeepMind1, start-up spécialisée en intelligence artificielle. Cette acquisition devrait lui permettre de développer des algorithmes capables d’interpréter les comportements humains de l’internaute.