Questionner-le-Numerique

Author Archives

  • Colloque « Ethique et Numérique », l’intervention du CIGREF

    « Tiré à part » de l’intervention CIGREF lors du colloque « Ethique et Numérique, quels enjeux pour l’entreprise »

    Si les réflexions, études, travaux… conduits par le CIGREF et la Fondation CIGREF ont initié le colloque du 28 mars 2014, ils ont aussi été présentés en préambule aux deux tables rondes, avec l’objectif de « créer une conscience partagée » autour de l’éthique du numérique.

    Dans le prolongement de la publication des actes présentant les interventions présentant les interventions des tables rondes :
    – « Enjeux éthiques du numérique et pratiques managériales »
    – « Enjeux éthiques du numérique dans la relation client »
    – « De l’éthique à l’innovation responsable, quelle gouvernance de projets »

    Georges Epinette, vice-président du CIGREF, et Flora Fischer, doctorante, présentent un « état des lieux » des réflexions sur les principaux enjeux éthiques du numérique pour les entreprises, et la démarche invitant chacun à « questionner le numérique » ! (ebook gratuit).

    CIGREF-intervention-colloque-ethique-numerique[Cliquer sur l’image : ebook]

  • Les actes du colloque CIGREF « Ethique et Numérique »

    colloque-ethique-cigrefLes actes du colloque Ethique et Numérique

    Quelques réponses à cette question récurrente associée à l’entreprise numérique : l’éthique et ses enjeux !

    En effet, pour répondre à cette problématique très souvent soulevée, le CIGREF avait organisé un colloque, il y a quelques semaines.

    L’objectif de ce colloque relève de la volonté du CIGREF de permettre un regard croisé entre les acteurs de l’entreprise impliqués dans les questions éthiques, les chercheurs et les experts. Ces regards croisés autour de questionnements légitimes visent à éclairer les enjeux que soulèvent les technologies et usages numériques en termes d’éthique.

    Deux tables rondes ont ainsi abordé deux dimensions fondamentales pour l’entreprise : d’une part la dimension managériale, de l’autre la relation client. 

  • Un monde sans Google est-il encore possible ?

    Combien sommes-nous à avoir le réflexe de solliciter Google dans sa fonction « moteur de recherche » pour la moindre de nos questions ? A quelle heure tondre la pelouse, les avis de consommateurs sur un produit à la mode, le programme de la dernière conférence SMX Paris, grand-messe du référencement… Justement, si on voulait entendre parler de Google, c’est là qu’il fallait aller !

    Dans le monde numérique, sans Google point de salut !

    seduire-googlePendant deux jours de conférences non-stop, le maitre-mot décliné en tous sens ce fut « sans Google, point de salut ! ».

    Chacun des intervenants s’est appliqué à montrer comment et pourquoi optimiser sa présence sur le web, et que pour cela, il n’y a d’autre alternative que de savoir séduire Google ! Que l’on s’aventure sur le terrain des pages web, du mobile, de la vidéo, des réseaux sociaux… il faut savoir faire les bons gestes, utiliser les bons mots, avoir les bons réflexes !

    Les ruses visant à dompter ses algorithmes… ou du moins à trouver des stratégies de contournement, sont à proscrire. Le « prince charmant 🙂 » n’aime pas que l’on triche. Et il semble bien qu’il ait des exigences drastiques. 

  • Le numérique nous a-t-il coupé la parole ?

    Quand tout devient numérique… la parole est-elle le dernier bastion réservé à l’humain ?

    Aujourd’hui, qu’est-ce qui n’est pas numérique ? Saurait-on encore travailler sans interroger nos « intelligences et nos mémoires numériques » ? Toujours à portée de main, elles répondent à toutes nos questions en quelques dixièmes de secondes. Envisagerait-on l’école, la ville, l’élevage, l’agriculture, l’automobile, la musique… sans leurs orthèses numériques ?

    parole-numerique…Quid de notre parole ?

    La parole (langage articulé symbolique humain destiné à communiquer la pensée…)1 est cette fonction à l’origine toujours scientifiquement inconnue. Elle nous distingue de l’animal. En effet, nombres d’études suggèrent que si les animaux n’ont pas acquis la parole (certains uniquement par mimétisme), c’est qu’ils sont dépourvus d’imagination, de curiosité intellectuelle et incapables d’évoquer ce qui n’existe pas ! 

  • Vers un management éthique de l’e-communication médicale ?

    ethique-communication-medicaleL’éthique de l’information médicale au cœur de la relation asymétrique
    médecin-patient

    L’information médicale fait systématiquement partie de la communication médecin-patient notamment pour permettre l’adhésion au traitement. Généralement, une information est nécessaire pour permettre la participation du patient dans une prise de décision le concernant. Ce transfert d’information va alors fortement dépendre des caractéristiques de la décision médicale telles que le contexte, les conséquences, la complexité et l’incertitude. Une telle situation fondée sur la transmission, l’échange, le partage et l’équilibre de l’information médicale explique la complexité intrinsèque de ce colloque singulier entre le médecin et son patient. Cette relation asymétrique appelle naturellement à des réflexions éthiques comme cela est le cas pour la notion de réciprocité qui se trouve dans l’échange.

    Quels enjeux éthiques pour les technologies de l’information et communication en santé ?

    Après des siècles de « paternalisme médical » préservant le malade de l’information médicale et de la vérité, on assiste depuis une vingtaine d’années à un rééquilibre de la relation soignante où le patient devient plus acteur de sa santé.

  • Quelle éthique pour l’homo sapiens technologicus hic & nunc ?

    Les TIC, entre mythes et réalités

    homo-sapiens-technologicus« Ni la matière, ni l’espace, ni le temps ne sont depuis vingt ans ce qu’ils étaient depuis toujours. Il faut s’attendre que de si grandes nouveautés transforment toute la technique… On saura transporter ou reconstituer en tout lieu (…) le système d’excitations (…) que dispense en un lieu quelconque un objet ou un événement quelconque. Les œuvres acquerront une sorte d’ubiquité. Leur présence immédiate ou leur restitution à toute époque obéiront à notre appel. Elles ne seront plus seulement dans elles-mêmes, mais toutes où quelqu’un sera, et quelque appareil. Elles ne seront plus que des sortes de sources ou des origines, et leurs bienfaits se trouveront ou se retrouveront entiers où l’on voudra. Un soleil qui se couche sur le Pacifique, un Titien qui est à Madrid ne viennent pas encore se peindre sur le mur de notre chambre aussi fortement et trompeusement que nous y recevons une symphonie.(…) Cela se fera. Peut-être fera-t-on mieux encore, et saura-t-on nous faire voir quelque chose de ce qui est au fond de la mer (…)».
    Paul Valery, La conquête de l’ubiquité, 1928

    80 ans plus tard, la vision de Paul Valery a conservé toute son actualité. Elle témoigne d’une clairvoyance sur le progrès technique à laquelle nous, contemporains, sommes peu accoutumés. Le futur qu’elle imagine est devenu notre présent.

  • Un colloque CIGREF questionne le numérique sur l’éthique !

    Ethique et Numérique, quels enjeux pour l’entreprise ?

    C’est LA question centrale posée à un panel d’experts en matière d’éthique, qu’ils soient praticiens chargés de la décliner dans le monde professionnel, ou universitaires, chercheurs chargés de l’étudier et/ou de l’enseigner…

    cigref-colloque-ethique-numerique

    Si l’éthique est déjà par nature complexe à définir, ce que rappelleront le Professeur de philosophie Philippe Goujon et Malik Bozzo Rey, Docteur en philosophie, sa mise en perspective avec le numérique relevait d’un autre défi ! 

  • Peut-on avoir uniquement une vie numérique ?

    Interview-Lily-NumeriqueQuestions à Lily,
    100% numérique…
    sur la vie numérique !

    Aujourd’hui, je travaille en agence pour finaliser ma formation en marketing digital à l’école Sup de Pub Paris. Alors quoi de mieux que de m’adresser aux personnes expérimentées pour parfaire mon expérience ?

    J’ai donc décidé d’interviewer Lily du site Un Vrai Bijou, un petit personnage virtuel. La particularité de Lily est d’exister seulement sous forme numérique, pourtant elle anime son site qui, à ce jour, est essentiellement un blog sur le thème du bijou.

    C’est l’occasion de lui poser bon nombre de questions, car le web est sa matrice, Google son autoroute, son site sa seule raison d’exister. Lily est 100% numérique ! Elle a donc une bonne expérience du sujet. 

  • Le numérique nous a-t-il pris de vitesse ?

    acceleration-numeriqueNous Humains,
    pouvons-nous encore faire face à l’accélération exponentielle du monde numérique?

    Qui n’a pas remarqué l’accélération du monde qui nous entoure vit sur une autre planète !

    Jusque-là, les humains ont toujours réussi à s’adapter aux évolutions de leur environnement. En ont-ils encore le temps désormais ou sont-ils emportés dans un tourbillon numérique qui les dépasse ?

    Au fil des âges, toutes les technologies ont apporté leur cortège de bouleversements auxquels il a fallu s’habituer, mais aussi maitriser, contrôler, réguler… Il semble bien que notre patrimoine génétique soit naturellement équipé à la fois pour évoluer et pour faire face aux mutations que provoquent nos légitimes aspirations de progrès ! C’est du moins ce que l’on peut globalement constater à travers l’histoire de l’humanité. 

  • Quel langage commun pour la grande transformation ?

    langage-transformation-numeriqueLa DSI a présidé avec les Métiers à toutes les transformations

    Depuis les années 70, la DSI a présidé avec les Métiers à toutes les transformations S.I. et Processus de l’entreprise. Durant ces 20 dernières années, j’ai eu la chance de rencontrer en tête à tête plus de 1800 DSI et chefs de projets dans le cadre de l’Université de Technologie de Compiègne. Je peux témoigner de leur capacité d’adaptation aux transformations de l’entreprise. Ils ont quitté leur « tour d’ivoire » et sont devenus les partenaires des Métiers et de la DG. Ces DSI, appuyés par les SSII et les consultants, ont excellé dans deux types d’innovations : les « innovations opérationnelles et d’infrastructure » et les « innovations en matière de produits et de services ». Ils ont su co-construire avec les Architectes d’entreprise, et les Pilotes de Processus, des liens fertiles et des collaborations durables.